Dépression 101

Facteurs de risque et causes de la dépression


Depression results from interactions between genetic, biological, environmental and psychological factors. Depression can begin at any age, but usually starts when a person is in their late teenage years, or in early adulthood (Wang et al., 2010). Many long-term mood and anxiety disorders in adults begin as high levels of anxiety in children (NIMH, 2018). Women, young people, those with persistent conditions and people with a family history of major depressive episodes are more likely to develop major depression (Wang et al., 2010).La dépression est causée par les interactions de facteurs génétiques, physiologiques, environnementaux et psychologiques. Elle peut se manifester à tout âge, mais en général, elle apparaît à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte (Wang et coll., 2010). Un grand nombre de troubles anxieux ou de l’humeur chroniques à l’âge adulte sont la continuité d’une anxiété intense pendant l’enfance (NIMH, 2018). Les femmes, les jeunes, les personnes atteintes d’un trouble chronique et les personnes ayant des antécédents familiaux d’épisode dépressif caractérisé sont plus susceptibles d’être aux prises avec une dépression majeure (Wang et coll., 2010).

Les facteurs de risque de la dépression comprennent les suivants :

    antécédents personnels ou familiaux de dépression;
    changements majeurs dans la vie comme un traumatisme, y compris un traumatisme intergénérationnel, et stress;
    certaines maladies physiques et certains médicaments.

Les facteurs de risque accroissent la probabilité d’une dépression, mais ne la rendent pas inévitable.

Cliquez sur chaque facteur de risque ci-après pour en savoir davantage.

Des antécédents familiaux d’épisodes dépressifs caractérisés sont le facteur de risque le plus important pour ce genre d’épisode (Wang et coll., 2010). Cette corrélation est claire, mais on n’en connaît pas exactement les raisons. Elle pourrait s’expliquer par la conjugaison de l’hérédité, de la biologie, de traumatismes survenus pendant l’enfance et des circonstances actuelles de la vie (déterminants de la santé).

On entend par expérience traumatisante toute expérience négative qui a un effet profond et bouleversant sur la personne, et nuit à sa capacité de composer avec le stress du quotidien. Les expériences traumatisantes peuvent comprendre un accident de voiture, le fait d’être témoin d’un acte de violence, de mauvais traitements, une catastrophe naturelle et la guerre. Les traumatismes, particulièrement ceux vécus pendant l’enfance, causent des disparités en matière de santé. Il s’agit d’une cause fondamentale de maladie à l’âge adulte et de comportements à risque élevé. Les personnes et les populations les plus vulnérables sont plus susceptibles de vivre des expériences traumatisantes (Kimberg, 2016).

Il faut être conscient du fait que tous les clients peuvent avoir vécu des traumatismes (Kimberg, 2016). En fait, parmi les clients recevant des soins ou des services cliniques, de 80 à 90 % en ont vécu (Saunders et Adams, 2014). Des antécédents de traumatismes sont un facteur de risque majeur pour la dépression.


Traumatismes intergénérationnels chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis

L’expérience des pensionnats indiens a eu un effet majeur sur la santé mentale des Premières Nations, des Métis et des Inuits. Un projet de recherche portant sur les dossiers d’un échantillon de survivants des pensionnats a révélé que 75 % de ces dossiers faisaient état d’un problème de santé mentale. Le diagnostic le plus courant était le trouble de stress post-traumatique (TSPT), les troubles liés à l’abus de substances et la dépression majeure (Santé Canada, 2017).

La dépression peut être à la fois une cause et un effet d’une maladie physique. Les personnes atteintes de dépression sont deux fois plus susceptibles d’avoir un accident vasculaire cérébral et une fois et demie plus susceptibles d’avoir un cancer. De plus, de 17 à 27 % des personnes atteintes d’une maladie cardiaque et de 22 à 29 % des personnes atteintes de cancer auront une dépression (STHC, 2013).

La dépression peut être le résultat d’une maladie physique comme le diabète, le cancer, les maladies du cœur et la maladie de Parkinson, particulièrement chez les adultes d’âge moyen ou plus âgés. Certains médicaments utilisés pour traiter ces maladies peuvent avoir des effets secondaires pouvant entraîner une dépression (NIMH, 2018).